La palette contextuelle des points

La palette des points

Démarrez un espace de travail interactif de DGPad.

Démarrer DGPad en ligne

Vous pouvez utiliser cet espace pour la manipulation qui suivra.

Maintenant c’est à votre tour!

  • Cliquer dans l’espace de travail afin de créer deux points.
  • Cliquer maintenant sur le premier point que vous avez créé. Vous obtenez une palette vous donnant accès à divers outils.

3

Les outils sont proposés selon le contexte. En pratique, comme tout est ouvert et peut se faire à la volée, il y a essentiellement deux types de palette d’outils proposés: la palette des outils préfixés par un point, et la palette des outils préfixés par une droite ou un segment.

Pour construire une droite passant par deux points, le schème d’action est : point – choix de l’outil droite – point (qui peut être aussi construit à la volée).

droite

Quand on sélectionne un point il y a 16 actions possibles, 16 types d’objets que l’on peut construire. En effet, comme les constructions peuvent être toutes anticipées, on peut aussi bien construire un segment, un cercle un polygone, une bissectrice … (ici la palette est accompagnée de celle des comportements qui sera abordée un peu plus tard).

Première ligne : segment, droite, demi-droite, milieu, symétrie centrale d’un point, médiatrice, bissectrice, vecteur

Seconde ligne : cercle par centre et point, cercle par centre et rayon (libre, «algébrisable»), compas (report de longueur), cercle par trois points, arc de cercle, polygone, angle, angle de mesure imposée.


Outils contextuels


Un dix-septième outil… Quand un point est dépendant d’un autre, le premier sur un cercle, un segment ou une droite, un dix-septième outil, lieu de point, apparaît sur la seconde ligne. C’est alors «itérable», et on peut faire des lieux de lieux.


Outil contextuel – Lieu – Vidéo

 


Retour à la formation DGPad